Aménagements pour un élève dysphasique – INSHEA

Dans cet article sont proposés des aménagements pour un élève présentant un trouble spécifique du développement du langage oral (Dysphasies). Un élève n’aura pas besoin de l’ensemble de ces recommandations et inversement, il pourra avoir besoin d’autres aménagements. N’hésitez pas à nous contacter pour vous conseiller.


Communication

Problèmes au niveau réceptif 

  • Utiliser un langage simple, ajuster sa complexité au niveau de compréhension de l’enfant
  • Parler lentement
  • Articuler
  • Donner un message, une consigne à la fois
  • Les enfants dysphasiques présentent souvent un trouble de l’abstraction => utiliser un langage concret. De plus, ils comprennent mieux ce qu’ils peuvent voir, toucher…
  • Soutenir son langage verbal avec un langage non verbal (pictogrammes, mimiques, signes, expérimentation)

Problèmes au niveau expressif

  • Permettre à l’enfant de s’exprimer avec des gestes, des images…
  • Accepter les erreurs expressives de l’enfant mais reformuler correctement le message

En général

  • Susciter des situations de communication pour permettre à l’enfant de s’exprimer
  • S’assurer de la compréhension du message (reformulation, poser des questions…)
  • En groupe classe, ne permettre qu’à un seul enfant de parler à la fois 

Lecture

  • Favoriser rapidement l’entrée dans la lecture : la syllabe peut être une entrée plus propice à ce type de trouble
  • Travailler la conscience phonologique dont l’accès est difficile
  • Les méthodes gestuelles (Borel-Maisonny – ou autre, utilisant une modalité autre que visuelle pour soutenir la lecture) sont souvent utilisées pour apprendre à lire
  • Dans le cas de dysphasie très importante (surtout sur le versant expressif), l’accès à la conversion graphème-phonème (assemblage) est très difficile => un début par la mémorisation de mots (voie d’assemblage) peut permettre un démarrage moins ardu
  • Faire  de  nombreux  aller-retour  entre  oral,  écrit,  pictogrammes 

Écriture

  • Favoriser rapidement l’entrée dans l’écriture
  • En expression écrite : réduire les attentes en quantité et préciser les exigences qualitatives => privilégier la cohérence, privilégier le fond à la forme (par exemple : accepter les ratures)
  • Proposer de joindre le plan des écrits
  • Favoriser l’utilisation des cartes heuristiques
  • Fournir des exemples de phrases toutes faites pour répondre à certaines questions 

Organisation

Du fait des troubles fréquents de la perception du temps

  • Aider dans la planification séquentielle des activités
  • Utiliser un calendrier avec des picto, dessins, des couleurs pour représenter le déroulement d’une journée
  • Lui apprendre à utiliser un agenda
  • Favoriser l’apprentissage des notions « avant/après »

Du fait de troubles possibles au niveau de la perception de l’espace

  • Favoriser un environnement stable (ne pas le changer de place dans la classe…)
  • L’aider à se repérer dans l’école
  • Alterner les activités verbales et non verbales
  • Donner moins de devoirs à la maison (surcharge horaire avec orthophonie et autres prises en charge) mais exiger une certaine qualité 

Mathématiques

Du fait des troubles langagiers (ex. syntaxique…) des troubles au niveau de la numération sont fréquents

  • Insister sur la maîtrise de la comptine numérique, utiliser une numération plus régulière pour certains nombres difficiles (soixante-dix/septante…)
  • Utiliser les constellations notamment pour faire des différences entre par exemple cent-deux et deux-cent
  • Utiliser les codes couleurs pour les centaines, dizaines, unités…
  • Lire les énoncés avec l’élève et s’assurer de la compréhension

Du fait de difficultés d’abstraction et de généralisation souvent observées dans la dysphasie

  • Découper les problèmes en étapes (ou souligner les étapes de différentes couleurs)
  • Utiliser du matériel à manipuler
  • Utiliser la schématisation
  • Varier les contextes… 

Évaluation

  • Évaluer une compétence à la fois (langage ou autre chose)
  • Évaluer la compréhension en permettant à l’enfant d’utiliser du matériel non verbal
  • Donner plus de temps ou diminuer la quantité du travail tout en restant exigeant sur la qualité
  • Répartir les évaluations dans le temps (semaine, mois)  

La dysphasie est souvent associée à des éléments dyspraxiques (de légers à sévères). Dans ce cas, se référer également aux aménagements proposés pour la dyspraxie.

Source : inshea.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest